This is England

Angleterre (2006)

Genre : Comédie dramatique

Écriture cinématographique : Fiction

Archives CAC, Collège au cinéma 2010-2011

Synopsis

En 1983, Shaun, 12 ans, habite avec sa mère une ville côtière du nord de l’Angleterre. Garçon solitaire, c’est pour lui le début des vacances d’été lorsqu’il rencontre un groupe de skinheads locaux. Avec eux, Shaun découvre le monde des fêtes, du premier amour et des bottes Doc Martens ; il acquiert ainsi confiance en lui. Mais le groupe prend un nouveau tournant quand Combo, un skinhead raciste et plus âgé, sort de prison. Alors que sa bande harcèle les communautés étrangères locales, Shaun va subir un rite de passage qui le sortira violemment de l’enfance.

Générique

Réalisation : Shane Meadows
Scénario : Shane Meadows
Image : Danny Cohen
Décors : Mark Leese
Son : Dave Sansom
Montage : Chris Wyatt
Musique : Ludovico Einaudi
Producteur : Mark Herbert
Production : Big Arty Productions, EM Media, FilmFour Ltd, Optimum Releasing, Screen Yorkshire, UK Film Council, Warp Films
couleurs
Durée : 1h37
Sortie : 10 octobre 2007
Interprétation :
Shaun / Thomas Turgoose
Combo / Stephen Graham
Cynth / Jo Hartley
Milky / Andrew Shim
Lol / Vicky McClure
Woody / Joseph Gilgun
Meggy / Perry Benson
Banjo / George Newton
Lenny / Frank Harper
Pukey / Jack O’Connell
Kez / Kieran Hardcastle
Pob / Sophie Ellerby
Kelly / Chanel Cresswell
Nell / Hannah Walters

Autour du film

Shaun, Woody et Lol, les punks nihilistes mais inoffensifs, Milky le skin jamaïcain, Smell la gothique, jusqu’à Combo le skinhead raciste, tous ne sont que des réminiscences d’une jeunesse perdue dans la crise économique de l’Angleterre du début des années 80, avec les premières retombées de la politique thatchérienne. Et c’est là tout le courage, et toute l’ambiguïté de This is England. Le courage, c’est celui de rappeler que les skinheads ne sont, à l’époque, qu’un mouvement issu des punks, des hippies, et des rastafaris, et qu’en tant que tels, à quelques exceptions près, ils se contentent de jeter à la face du monde leurs looks outranciers et de démolir une maison abandonnée, grimés en clowns et armés de sabres en plastique. L’ambiguïté, c’est qu’à l’énoncé de son sujet, on attendra de This is England qu’il soit un England History X, politiquement correct, moralement droit et donc dénonciateur sans nuance du mouvement qu’il dépeint. Mais non, même le raciste ultraviolent Combo n’est pas stigmatisé dans This is England. Même lui n’est finalement qu’une victime déboussolée de la machine libérale à broyer du pauvre.

Vincent Avenel, Critikat 9 octobre 2007

Chronique du mouvement skinhead et de ses dérives, This is England est aussi la reconstitution réussie d’une époque et d’un milieu. Celle des terribles années Thatcher et d’une jeunesse pauvre au look extravagant. Shane Meadows redonne vie à ces ados un peu zonards qui revendiquent leur appartenance au mouvement skinhead, né à la fin des années 60 dans les clubs londoniens de ska et de reggae.

L’intronisation de Shaun ressemble d’abord à une joyeuse initiation. Sous la protection du chef de bande, il découvre l’euphorie collective. Mais l’insouciance ne résiste pas au retour d’un vieux copain ex-taulard. Insidieusement, un discours de haine recouvre alors le chahut bon enfant. Les bastonnades de « Pakis » succèdent aux innocents bizutages. Habile à saisir ce moment charnière, le film concentre sa force dans une scène d’embrigadement particulièrement réussie. Si petit au milieu de ses copains plus âgés, Shaun l’orphelin est une proie idéale. Nouvelle recrue du National Front, il vivra son second rite de passage comme un brutal adieu à l’enfance.

Mathilde Blottière / Télérama 9 octobre 2007

Vidéos

Passage de témoin

Catégorie :

texte : Joël Magny, d’après Arthur Mas
réalisation : Jean-Paul Dupuis

Look, posture et Doc Martens

Catégorie :

texte : Joël Magny
réalisation : Jean-Paul Dupuis